“Encore merci ! Mais ce n’est pas fini” Communiqué de presse du Collectif Libérez Junior MASUDI WASSO

244413986_1095887567614465_8103380064236165524_n
Le Collectif « Libérez Junior Masudi Wasso » a pris acte avec un grand soulagement de la libération de Junior Masudi, ce lundi 04 octobre 2021, quelques heures avant la manifestation programmée par le Collectif devant l’Office des Etrangers.


Le CLJMW souhaite à Junior Masudi la bienvenue sur le territoire belge, le félicite pour sa bravoure et sa combativité et l’assure de son soutien indéfectible pour la réussite de ses études.

Le Collectif LJMW tient à remercier l’ensemble de la presse francophone et flamande pour avoir relayé son cri contre cette énième injustice de la police contre de jeunes Africains innocents. Le Collectif LJMW remercie de même les différentes institutions et personnalités qui se sont mobilisées sans retenue pour aboutir à cette issue positive. En premier lieu, le Collectif remercie la société civile en général et particulier tous les signataires de sa pétition adressée au Gouvernement, les recteurs des universités francophones ainsi que l’Université Catholique de Louvain (rectorat, corps professoral, associations d’étudiants), pour tous leurs efforts à faire pression sur l’Office des Etrangers et à battre en brèche ses versions dilatoires, ainsi que pour leur manifestation de tout le soutien dont l’étudiant Junior Masudi avait besoin à partir de sa cellule.

Le Collectif remercie également le gouvernement congolais et sa représentation diplomatique en Belgique pour leur réactivité, leur intérêt et l’implication personnelle du chef de l’Etat congolais, M. Félix Tshisekedi. Le Collectif remercie toutes les organisations citoyennes de la diaspora africaine en général, et congolaise en particulier, toutes les organisations citoyennes, les partis politiques et personnalités belges qui ont agi avec détermination pour qu’une issue heureuse soit trouvée dans ce qui aurait pu se transformer en tragédie comme cela est arrivé plusieurs fois par le passé. Le Collectif remercie enfin les avocats du Progress Lawyers Network, Me Benkhelifa et Doutrepont, pour leur détermination et engagement dans le combat juridique.
C’est grâce à toutes ces mobilisations que l’Office des Etrangers et le Secrétaire d’Etat à l’asile et à la migration, M. Sammy Mahdi ont fini par reculer, bien qu’ils essaient de donner le change sur les raisons de cette détention illégale et négrophobe.

A cet effet, le Collectif LJMW tient à clarifier certaines informations qui circulent avec insistance et qui sont utilisées par le Secrétaire d’Etat pour tenter de justifier son recul : les frais de scolarité de M. Junior Masudi ont été dûment payés par sa famille, et en aucun cas il n’était en défaut de paiement lorsqu’il a été appréhendé. Le paiement de l’avance sur les droits d’inscription avait été fait à temps, la prise en charge du père de Junior Masudi et la preuve des revenus suffisants avaient déjà été faites et connues de l’Office des Etrangers : il n’y avait donc aucun problème quant à la solvabilité ni la capacité de l’étudiant à s’acquitter de ses droits d’inscription. L’explication selon laquelle « Le gouvernement congolais ayant payé ses frais d’inscription, Junior Masudi pouvait donc être libéré » est totalement mensongère. La promesse du gouvernement congolais de prendre en charge ces frais d’inscription n’est arrivée que la veille de sa libération, mais aucune transaction relative à cette prise en charge n’a été faite, les frais en question ayant été entretemps acquittés par la famille de Junior Masudi. L’Etat congolais n’a donc pas eu à intervenir financièrement avant sa libération. Toutefois, le Collectif LJMW prend acte et tient à remercier l’Etat congolais pour la bourse qu’il vient de décider d’octroyer à Junior Masudi afin de lui éviter tout acharnement de la part de l’Office des Etrangers et de l’accompagner pour la réussite de ses études.

Enfin, le Collectif réitère sa ferme volonté de continuer à se battre et à s’associer à toute démarche visant à faire toute la lumière soit faite sur cette rocambolesque affaire et que toutes les responsabilités, toutes les leçons et toutes les conséquences légales et juridiques, politiques et diplomatiques soient tirées afin que plus jamais un étudiant étranger, africain, ne subisse plus l’arbitraire et les abus de pouvoir dont a souffert Junior Masudi.
Contacts presse : Maximim EMAGNA : 0487 88 53 17 maximinemagna@gmail.com Isabelle MINNON : 0473 81 03 05 isabelle.minnon@gmail.com